Vous êtes ici

Paroles d'experts : les bienfaits des arbres

Date: 
12/12/2019

Véritables poumons vert de nos villes et communes, les arbres sont en effet une richesse inestimable et contribuent de plusieurs façons à améliorer la qualité de vie.  Ils absorbent les polluants atmosphériques, le bruit et les eaux de pluie, tout en diminuant le ruissellement. Ils jouent un rôle de premier plan dans l'atténuation du changement climatique, en nous protégeant du soleil et des fortes chaleurs. A la foi source de nourriture et abri confortable, ils sont en outre un écosystème précieux qui favorise le développement de la biodiversité sur notre territoire. Planter un arbre : plus qu’une parole, un acte du Département auprès des citoyens et des communes de l’Hérault. En plantant plus de 28000 arbres, le Département s’engage pour plus d’oxygène, plus de biodiversité, moins de co2 et une meilleure santé pour nous tous.

"PAROLES D'EXPERT" DES INFORMATIONS, ASTUCES, CONSEILS PRATIQUES POUR TOUT SAVOIR SUR LES BIENFAITS DES ARBRES

Florence Richard, chargée des programmes environnement

Yvan Morvan, chef du service biodiversité du Département, nous explique le rôle de la biodiversité

Olivier Gleizes, Ingénieur Forestiers Coordinateur national Projets carbone, nous rappelle l’impact de la forêt sur le climat

Sylvain Haon, chef des travaux espaces verts du Département, nous explique comment bien planter un arbre

UN AIR PLUS PUR

Tout au long de leur vie, grâce au mécanisme biologique de la photosynthèse, les arbres puisent du gaz carbonique présent dans l'atmosphère. Ils l'emmagasinent dans leur tronc, leurs branches, leurs racines et leurs feuilles et libèrent ensuite de l'oxygène dans l'air. Un des principaux bienfaits des arbres sur l’environnement est leur capacité à purifier l’air.

PROTÉGER NOTRE PLANÈTE

LA TERRE

La capacité des arbres à améliorer la qualité des sols provient notamment de l’importante couche d’humus qu’ils produisent. En se décomposant sous l’action de la microfaune et des champignons, l’humus libère une partie des minéraux contenus dans la matière organique comme l’azote, le phosphore, ou encore la potasse, et les transforment en éléments directement assimilables par les plantes. On parle de minéralisation des sols. Les arbres permettent également de protéger le sol contre l’érosion. En effet, leurs racines permettent de maintenir le sol et de le stabiliser. En cas d’inondation ou de vent violent, une surface arborée est plus protégée qu’un espace sans arbres, qui risque de voir le sol se dégrader par érosion ou ravinement.

L’EAU

Les arbres jouent un rôle essentiel dans la régularisation de l’hydrologie du sol. Grâce à eux, la nappe phréatique est maintenue au bon niveau. Leur présence réduit également le volume des eaux de ruissellement et prévient, ou du moins réduit, les dommages causés par les inondations.

LE CLIMAT

Par le phénomène d’évapotranspiration, les arbres libèrent de la vapeur d’eau qui humidifie l’air. Outre le fait de rafraîchir l’air ambiant, ce phénomène permet de tempérer également les variations extrêmes du climat, allant d’une forte chaleur à un froid intense. A Lyon, une étude a démontré que les zones boisées urbaines sont de 2 à 8°C plus fraîches que le reste de la ville.

CONTRE LES INONDATIONS

Les arbres absorbent l’eau des pluies. Les villes et communes du Département sont particulièrement sujettes aux inondations en raison de l’imperméabilisation des sols qui empêche l’infiltration de l’eau. Un des moyens efficaces pour réduire le ruissellement en surface, est de planter des arbres et de créer des surfaces végétales perméables qui augmentent l’infiltration en zone urbaine. Un arbre de taille adulte intercepte près de 20% des eaux de pluie.

PRÉSERVER LA BIODIVERSITÉ

Les arbres sont un véritable réservoir de biodiversité animale et végétale. Ils sont des éléments majeurs de notre écosystème et permettent la présence de nombreux êtres vivants : insectes, oiseaux, mammifères et végétaux.

La diversité des espèces d’arbres contribue également à la diversité de la faune et de la flore. « La disparition d'une seule espèce végétale peut entraîner à elle seule l'extinction de 30 espèces animales » assure Yann Morvan, chef du service biodiversité espaces naturels au Département. L’arbre constitue une ressource alimentaire très diversifiée : fleurs, fruits, feuilles, branches, écorces… Celle-ci intéresse l’ensemble de la faune sauvage et du gibier, souvent à la recherche d’une alimentation complémentaire de celle produite par les champs et prairies. Les arbres rentrent également dans la chaîne alimentaire de divers insectes, oiseaux, chauves-souris et reptiles.

 

Depuis ses racines jusque sa canopée, l’arbre est le refuge de très nombreuses autres espèces de plantes, de mammifères, d’oiseaux, d’insectes, de champignons, de mousses, de lichens. Ce rôle d’abri est d’autant plus développé que sa structure est complexe, comme chez les arbres âgés, qui offrent de nombreuses ramifications, anfractuosités, cavités ou simples fissures. L’arbre est un véritable lieu de reproduction, une maternité et une crèche qui prend la forme de nichoirs et de couvoirs naturels pour les oiseaux. Il est également un lieu de gestation pour de nombreuses larves d’insectes.

 

423, c’est le nombre d’insectes hébergés en moyenne par un chêne pédonculé, particulièrement présent dans l’Hérault. L’arbre permet de réguler la présence de ravageurs ou de parasites des cultures et des animaux, voire d’en permettre l’éradication. Les arbres dans l’Hérault abritent ainsi plus de 8 espèces de chauves-souris, qui s’avèrent être une véritable alternative à certains insecticides. Une seule chauve-souris est en effet capable de manger en une nuit près de 2 000 insectes, dont certains sont nuisibles pour la vigne. Elles sont donc un auxiliaire très intéressant pour les vignerons.

POUR LE BIEN-ÊTRE…

Le rôle principal de l’arbre dans les communes héraultaises est avant tout ornemental et paysager. Il embellit et structure le paysage urbain et vient rompre la monotonie et la rigidité des structures. Les arbres s'harmonisent également aux éléments architecturaux et les mettent en valeur. Les parcs et les sentiers offrent un cadre agréable qui encourage à la pratique de diverses activités physiques, comme la marche, les jeux collectifs ou la pratique de sports en extérieur.

De nombreuses études démontrent que la présence de végétation en milieu urbain a un effet positif sur les émotions individuelles et collectives : en effet, les arbres reposent la vue et l’esprit, apaisent les tensions, stimulent les interactions sociales et améliorent la santé mentale. Avec leur feuillage, ils absorbent une partie des bruits de fonds de la circulation routière. Une ceinture d'arbres de 30 mètres d'épaisseur réduit ainsi le bruit de 6 à 8 décibels. Cela peut sembler dérisoire, mais l’effet ressenti est énorme. Les espaces boisés constituent une protection contre la chaleur par le biais du rafraîchissement de l'air ambiant. Le feuillage des arbres absorbe et reflète la radiation solaire. Il réduit ainsi l'intensité du rayonnement et la chaleur qui en résulte. Une différence de plus de 10°C peut ainsi exister entre une façade ensoleillée et la même façade ombragée.

…ET L'ATTRACTIVITÉ DES TERRITOIRES !

La présence d’espaces verts favorise l’attractivité démographique et touristique des territoires, ce qui renforce les activités économiques initialement présentes et suscite de nouvelles implantations d’entreprises.

D’après l’enquête de fréquentation touristique des communes de France, un dixième des touristes étrangers (11%) ont renseigné les visites de parcs et de jardins comme étant l’une des principales motivations de leur venue. 18,5% des visiteurs français déclarent également avoir visité un parc ou un jardin au cours de leur séjour.

Documents liés: